Les salariés suivent de moins en moins des formations

Constat

Selon l’étude IFOP, les salariés aujourd’hui ne contracteraient pas autant de formations auprès de leur direction qu’ils le devraient. En effet, sur 803 salariés interrogés, 3 sur 10 ne formulent jamais de demande de formation. L’enquête montre que les cadres semblent favorisés dans l’accès à ces formations.

Ces résultats sont dû principalement à un manque d’informations sur le sujet, d’où des disparités d’accès entre les classes sociaux professionnels ; et à la méconnaissance des droits d’accès.

Les salariés font généralement part de leurs besoins en formation lors d’un entretien professionnel (entretien annuel ou de seconde partie de carrière) lorsqu’ils expriment leurs souhaits d’évolution.

Le e-learning, un phénomène très répandu

Aujourd’hui les grandes entreprises à la recherche d’économies de coûts favoriseraient les formations en ligne, peu coûteuses. Le critère dominant recherché par les entreprises est la facilité d’accès aux formations en ligne par ses salariés. Le support intranet est d’ailleurs le plus répandu. Ce phénomène appelé e-learning est très en vogue et se développe de plus en plus. On est face à une généralisation de l’utilisation de l’outil informatique.

Paul, contrôleur de gestion d’une grande entreprise de la logistique à lui-même vécu ces évolutions des techniques de formations et constate aujourd’hui à quel point le e-learning  est la concrétisation du succès d‘ internet. Les  cédéroms, ont selon lui également été une étape importante dans l’évolution des techniques informatiques.

Le e-learning a été conçu et est vécu comme des formations individuelles, qui nécessitent plus de prise de responsabilités et d’autonomie de la part de l’apprenant. Elles permettent une flexibilité plus importante que la formation classique car le collaborateur peut aller à son rythme, revenir sur des étapes quand il le souhaite, au moment où il en a besoin. Le temps de formation est également réduit car elles sont plus ciblées et précises. Le seul problème du e-learning régulièrement  soulevé se retrouve dans la difficulté de concentration lorsque le collaborateur se forme de son propre poste de travail.

Le Droit Individuel à la Formation

Il faut savoir que le Droit Individuel à la Formation permet aux salariés en CDI depuis plus de un an ou CDD de plus de 4 mois de bénéficier de 20 heures de formations par an cumulable jusqu’à 120 heures dont 50% peut être réalisé en dehors des heures de travail. Les salariés ont tout intérêt à contracter ces formations afin de se rendre plus performant dans un domaine où ils reconnaissent leurs faiblesses ou bien pour maintenir et accroître leurs compétences métier pour  faciliter leur évolution s’ils le souhaitent.

Aujourd’hui le Droit Individuel à la Formation est une contrainte légale auxquelles les entreprises doivent répondre pour améliorer les compétences de ses salariés et facilité la mobilité interne.

Comment faciliter l’accès aux formations en entreprise ?

Il existe plusieurs solutions notamment la mise en place de supports informatiques au sein du service ressources humaines afin d’avoir une meilleure traçabilité et visibilité des carrières de chaque salarié et de ses souhaits exprimés pour lui faire bénéficier de formations plus adaptées à ses besoins. La collecte et analyse de l’information semble plus pertinente par ce biais car une vision globale est possible.

C’est une des solution que propose M&R Conseil à ses clients grâce à l’offre Tr@jectoire qui permet de retracer le parcours de ses collaborateurs, faciliter la mobilité interne et faire apparaître les besoins en formation qu’ils pourraient nécessiter. Ce support permet également d’améliorer la visibilité grâce à un organigramme dynamique  et des viviers actifs et mesurés, d’anticiper les départs et donc des remplacements de postes qui peuvent provenir de viviers internes

On pourrait aussi pencher pour une présentation par des formateurs des formations possibles au sein des entreprises pour d’une part améliorer la communication sur ce sujet et d’autre part inciter les gens à s’inscrire pour ceux qui le souhaitent dès la fin du descriptif.

Les entreprises devraient donc favoriser l’accès aux formations de leurs salariés pour augmenter leur capital humain et favoriser les évolutions au sein de l’entreprise qui sont parfois rendues difficiles par manque de visibilité.